Greenpeace Belgique

Vous ne savez plus payer vos factures d’énergie, ni votre plein d’essence tandis que les entreprises pétrolières et gazières multiplient les profits records ?

Il est grand temps de leur exiger de payer leur juste part et de relâcher la pression sur les ménages.

Le gouvernement belge doit taxer sans traîner les bénéfices exceptionnels des compagnies pétrolières et gazières. Ces multinationales qui détruisent l’environnement et dérèglent le climat, augmentent les prix dans leur quête de profits obscènes pour enrichir davantage leurs actionnaires.

Les compagnies pétrolières, dont TotalEnergies, Shell et ExxonMobil (Esso), ont passé des décennies et gagné des dizaines de milliards de dollars en travaillant main dans la main avec Poutine pour développer la production de pétrole et de gaz russe, tout en donnant un chèque en blanc à son régime, ce qui se passe aussi avec d’autres régimes autoritaires dans le monde.

Aujourd'hui, elles en profitent à nouveau avec des prix en nette hausse à la pompe et dans les factures d’énergie des ménages.

Des profits spectaculaires, historiques, indécents alors que des familles se serrent la ceinture...

Les géants du gaz et du pétrole réalisent des profits exceptionnels. Ensemble, Total, Shell et Exxon ont accumulé plus de 50 milliards d’euros de bénéfices en 2021. La multinationale française TotalEnergies a engrangé près de 16 milliards d’euros de bénéfices en 2021, en hausse de plus de 40 % par rapport à 2019. Engie, leader du marché belge, affiche un bénéfice de 3,5 milliards d’euros au premier trimestre de 2022, porté par la volatilité des prix du gaz. Pendant ce temps, Fluxys enregistre des chiffres records, tourne à plein régime et remplit ses réserves de gaz russe, pour l'exporter en dehors de l’Europe (90% des importations) alors que les ménages belges craignent pour leur sécurité en approvisionnement cet hiver et paient cher la facture.

Greenpeace a fait le calcul, selon nos estimations, rien que pour la Belgique et pour le mois de mars, les compagnies pétrolières ont fait 68 millions de profits excédentaires.

De nombreux États européens ont décidé de taxer ces surprofits. En Belgique, on en discute.

Demandons au premier ministre Alexander De Croo et à la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten, de taxer à 25% les surprofits des entreprises pétrolières et gazières.

Et cela, pour aider les familles et la transition vers des énergies propres, abordables et renouvelables.

Signez aujourd'hui pour demander au premier ministre Alexander De Croo et à la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten de taxer à 25% les surprofits des entreprises pétrolières et gazières.

 

*champ requis conformément à notre Notice vie privée.
Cette page est sécurisée. Greenpeace protège vos informations personnelles et ne les partage pas avec des tiers à des fins commerciales. En soumettant le formulaire, vous reconnaissez notre Notice de vie privée et les conditions générales.