De l’air !

Rejoignez le mouvement contre la pollution de l’air

Nous devons pouvoir profiter de nos villes sans nous mettre en danger, marcher, courir et faire du sport sans que la pollution de l'air ne nous empoisonne. Pour rendre nos villes respirables, tout en relevant le défi climatique, nous devons nous libérer du tout-voiture.

Devant le manque d'ambition de l'État et l’irresponsabilité de l'industrie automobile, nous demandons aux responsables des grandes villes françaises, en particulier nos maires, de passer à l'action. Les maires peuvent prendre des mesures fortes contre la pollution de l'air et s'engager en faveur des alternatives à la voiture individuelle. Nos villes doivent être libérées au plus tôt des voitures diesel, mais aussi essence. En parallèle, l'offre de transports en commun doit être renforcée, la marche à pied et l'usage du vélo doivent être facilités et les citoyennes et citoyens doivent être accompagné.e.s dans ce changement.

Rejoignez le mouvement en signant l’appel !

Respirer sans danger

Nos villes sont tout particulièrement exposées à la pollution de l’air. Les conséquences sur la santé humaine, y compris des populations les plus vulnérables comme les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées, sont aujourd’hui reconnues et elles sont graves.

Le trafic routier est en cause : il est le principal responsable des émissions des oxydes d’azote et l’un des principaux responsables des émissions de particules fines. Si les moteurs diesel de nos voitures sont particulièrement polluants, les moteurs essence sont également concernés.

Pour pouvoir respirer sans danger, demandons aux maires de passer à l’action et de libérer rapidement nos villes des voitures individuelles diesel, puis essence.

Et à mon niveau, que puis-je faire ?

Sportives et sportifs en première ligne

La pollution de l’air n’épargne pas celles et ceux qui pratiquent une activité physique en ville. Quand on fait du sport, on respire plus vite et on s’expose ainsi davantage à la pollution et à ses effets négatifs sur la santé.

Mais, plutôt que de renoncer au sport, il faut agir sur les causes structurelles de la pollution de l’air. Ne nous laissons pas enfumer : mobilisons-nous pour que le sport reste synonyme de plaisir et de bienfaits pour notre santé, y compris quand on habite en ville !

Les transports font déraper le climat

En France, les transports sont la première cause d’émissions de gaz à effet de serre (28,5 % en 2014). Le transport routier, largement dépendant des énergies fossiles, est responsable à lui seul de plus de 90 % des émissions de ce secteur, et les voitures particulières représentent plus de 50 % de ces émissions. Il faut agir face à l’urgence climatique.

Des villes à bout de souffle

Les voitures saturent l’espace public de nos villes. Elles provoquent des embouteillages, elles partagent souvent difficilement la route et les stationnements avec les autres formes de mobilité comme le vélo, elles rendent nos quartiers invivables entre pollution de l’air et pollution sonore, et leur emprise sur la voie publique se fait aux dépens d’autres usages comme des espaces verts et apaisés pour nous et nos enfants.

S’il n’est pas toujours facile de se passer de la voiture au quotidien, nos villes peuvent et doivent nous permettre d’y arriver !

Nos demandes

Les municipalités ont une responsabilité particulière car elles sont en capacité d’organiser sans attendre la fin des véhicules diesel et essence sur leur territoire, tout en investissant dans le développement des alternatives à la voiture individuelle.

Au niveau national aussi, nos dirigeant.e.s doivent cesser de jouer avec la santé des citoyen.ne.s, prendre les mesures structurantes qui s’imposent pour réduire le trafic routier et proposer un cap plus ambitieux qu’une fin de vente des véhicules thermiques en 2040.

Les constructeurs automobiles, dont les voitures continuent d’enfumer nos villes même après l’épisode honteux du DieselGate, doivent être placés devant leurs responsabilités et commencer par tourner définitivement la page du diesel.

Signer la pétition