Appelez Chrystia Freeland et dites-lui de rejeter Teck Frontier, le nouveau projet de mine de sables bitumineux

N’attisez pas les feux de la crise climatique

Appel ardent pour rejeter Teck à Ottawa, Canada. © Greenpeace

Approuver l'exploitation d'une nouvelle mine de sables bitumineux, opérationnelle jusqu'en 2067, serait en totale contradiction avec l'engagement du Canada de ne plus émettre de gaz à effet de serre d'ici 2050. Si l’on veut maintenir le réchauffement en dessous de 1,5℃, il est tout simplement impossible d’approuver de nouveaux projets pétroliers et gaziers.

En tant que vice-Première ministre, le rôle de Chrystia Freeland est de travailler avec les provinces et les territoires pour créer un sentiment d'unité nationale. Or, il n'y a pas d'appel plus fort à l'unité que de faire de l’urgence climatique une priorité nationale. Qui et où que nous soyons, la crise climatique nous affecte déjà, mais les populations racisées et à faible revenus expérimentent les pires conséquences des tempêtes, des inondations, des canicules et des feux de forêt. D'un océan à l'autre, nous sommes toutes et tous vulnérables aux conséquences de la crise climatique.

Au lieu de projets pétroliers polluants, le cabinet doit promouvoir des investissements dans les énergies renouvelables et mettre en place un plan de transition pour les travailleur·ses du pétrole le plus rapidement possible. Ils et elles ont besoin de bons emplois sains pour leur famille.

Mais cela a un prix. Nous ne pouvons pas laisser les grandes compagnies pétrolières influencer les décisions du gouvernement et affaiblir l'unité nationale pour assouvir les intérêts des entreprises. Les politiques fédérales doivent être pensées pour les gens, pas pour les millionnaires. Cela commence par la fin des subventions aux combustibles fossiles et la construction de nouvelles infrastructures permettant l’expansion des combustibles fossiles, y compris Teck Frontier.

Demandez à Chrystia Freeland de s'unir derrière la science et de rejeter teck.

Si votre appel est renvoyé vers un répondeur, merci de laisser un message. Si la personne qui vous répond refuse de transmettre votre message, expliquez-lui les raisons de votre appel.
Il arrive parfois que votre appel n’aboutisse pas. Vous pouvez alors essayer d’appeler directement le bureau de Chrystia Freeland, des frais d’interurbains peuvent s’appliquer : 613-992-5234

Points de discussion

  • Nous avons plus que 10 jours pour convaincre le cabinet de Justin Trudeau d’agir en cohérence avec la déclaration d’urgence climatique de juin 2019. Cela signifie rejeter le projet de mine de sables bitumineux Teck Frontier.

  • En tant que vice-première ministre, le rôle de Chrystia Freeland est de travailler avec les provinces et les territoires pour créer un sentiment d'unité nationale. Or, il n'y a pas d'appel plus fort à l'unité que de faire de l’urgence climatique une priorité nationale.

  • La mine Teck Frontier empièterait sur les droits des Premières Nations. Les dirigeant·es des Premières Nations sont inquièt·es des impacts potentiels que la mine aurait sur la nature ainsi que sur leurs droits de chasse, de pêche et de piégeage.

Faits saillants

  • Teck serait l’une des plus grandes mines de sables bitumineux.

  • Elle émettrait six millions de tonnes de CO2 chaque année. C’est plus de carbon que ne pourront en compenser les 2 milliards d’arbres promis par Justin Trudeau [1].

  • La superficie de la mine serait de 24 000 hectares, soit la moitié de la ville de Montréal [2]. Elle produirait jusqu’à 260 000 barils de bitume par jour.

  • La mine dégraderait la nature et la faune [3],[4]. Elle détruirait près de 3 000 hectares de forêts anciennes et 14 000 hectares de milieux humides.

Greenpeace Canada respectera votre vie privée et vous tiendra informé·e des mises à jour de ses campagnes. Vous pourrez vous désabonner en tout temps.

Conseils

  • Soyez poli·e et respectueux·se envers le personnel.

  • Tant que vous êtes concis·e et honnête, vous n'avez pas besoin de mémoriser tous les faits et les chiffres. Parlez avec votre cœur et énoncez vos inquiétudes.