img
arrow

PROTÉGEONS LA FORÊT BORÉALE ET SON INCROYABLE BIODIVERSITÉ

La forêt boréale est une forêt millénaire. Cet écosystème mondial unique encercle le nord de la planète comme une immense couronne verte et abrite une riche biodiversité. S’étendant du Nord-Ouest du Canada en passant par la Suède et la Finlande jusqu’à la côte pacifique de la Russie et au-delà, elle comprend les territoires traditionnels de nombreuses nations autochtones qui ont pris soin de ces paysages depuis des temps immémoriaux. Elle stocke plus de carbone dans ses arbres, son sol et son permafrost que toutes les forêts tropicales humides réunies. Sa survie joue donc un rôle crucial dans la lutte aux changements climatiques.

Mais la destruction continue d’habitats critiques pour les espèces sauvages de plantes et d’animaux de la forêt boréale menace la santé à long terme de cet écosystème mondial.

Nous devons appeler notre gouvernement à tenir ses promesses et à prendre les mesures nécessaires à la sauvegarde de la forêt boréale.

Gestion par les peuples autochtones
Les connaissances et la gouvernance des peuples autochtones permettront non seulement de trouver des solutions concrètes et durables à la protection de ces paysages forestiers pour les générations futures, mais aussi de tracer la voie vers une nouvelle ère de réconciliation au Canada. De nombreuses propositions de conservation menées par les peuples autochtones sont prêtes à l'emploi, mais attendent la reconnaissance du gouvernement. Il est temps pour la ministre de l’Environnement et du Changement climatique Catherine McKenna de mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies pour les droits des peuples autochtones et d’apporter concrètement son soutien aux initiatives de gestion autochtones.

Engagement du Canada envers la biodiversité
En 2010, les gouvernements du monde entier ont convenu de prendre des mesures immédiates pour prioriser la protection des forêts restantes dans le cadre de la Convention sur la diversité biologique. En tant que signataire de cet accord international juridiquement contraignant, le gouvernement canadien a la responsabilité d'assurer la santé à long terme de la forêt boréale du Canada et de l’incroyable biodiversité qu'elle abrite : ours grizzlis, orignaux, loups gris, caribous, ainsi que d’innombrables espèces d’arbres et de plantes.

Les lois canadiennes propres aux espèces en péril
Le Canada a déjà une législation visant la protection des espèces menacée en forêt boréale : la Loi sur les espèces en péril (LEP). Mais cette loi, longtemps négligée, nécessite une attention particulière urgente. Des retards chroniques ont laissé plus de 100 espèces en attente d’inscription sur la liste des espèces menacées, inscription qui constitue la première étape en vue de leur protection. Les Canadiens ont le droit de savoir comment les espèces en péril et leurs habitats font l'objet d'une surveillance du gouvernement.

Si nous n'agissons pas maintenant pour protéger la forêt boréale, nous perdrons la bataille contre les changements climatiques, et la biodiversité végétale et animale du Canada disparaîtra. Ce qui se passe dans cette partie du monde nous concerne tous.

Vous pouvez faire plus pour sauver la forêt boréale.


Apprenez-en plus sur notre campagne pour la forêt boréale

En savoir plus

Soutenez le financement de notre travail
pour la protection de la forêt boréale

Faites un don

Aidez à bâtir le mouvement : passez le mot à vos amis

FR   EN 

PROTÉGEONS LA FORÊT BORÉALE ET SON INCROYABLE BIODIVERSITÉ

En apportant son soutien aux connaissances et à l’intendance des peuples autochtones, et en donnant un second souffle à la Loi sur les espèces en péril, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, pourra être en mesure de tenir les engagements internationaux du Canada pour préserver la magnifique forêt boréale.

Ensemble, agissons pour la protection de la forêt boréale !

Greenpeace Canada respectera votre vie privée et vous tiendra informé(e) des mises à jour de ses campagnes. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.

Ministre environnement et changements climatiques
Catherine
McKenna