Demandez aux maisons d’édition de défendre la liberté d’expression et les forêts !

Les forêts sont les poumons de notre planète. Elles abritent une biodiversité exceptionnelle, dont des espèces menacées, et de nombreuses communautés autochtones y vivent.

 

Depuis des années, Greenpeace fait campagne pour que les compagnies forestières qui exploitent la forêt adoptent des pratiques plus durables – et de nombreuses entreprises nous ont d’ores et déjà écoutés ! Mais au Canada, Produits forestiers Résolu fait la sourde oreille. Plutôt que d’abandonner ses méthodes destructrices, cette entreprise tente de réduire Greenpeace au silence par des attaques en justice sans fondement et en nous réclamant des millions de dollars de dommages et intérêts.

 

Mais les forêts doivent être protégées, et Greenpeace ne se taira pas.

 

Aujourd’hui, nous demandons à de grandes maisons d’édition de nous aider. La liberté d’expression est une valeur centrale pour les éditeurs comme Penguin Random House, HarperCollins, Simon & Schuster ou encore Hachette. Pourtant ceux-ci se fournissent en papier auprès de Résolu…


Avec nous, encouragez les maisons d’édition à défendre pleinement la liberté d’expression, à respecter les promesses qu’elles ont faites en matière de respect de l’environnement et à envoyer un message fort et déterminé à Résolu.

Demandez aux maisons d’édition Penguin Random House, HarperCollins, Simon & Schuster et Hachette de défendre la liberté d’expression et les forêts.

Greenpeace Canada respectera votre vie privée et vous tiendra informé(e) des mises à jour de ses campagnes. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.

"Nous vous remercions, en tant qu’éditeurs internationaux, d’être le relais de la liberté d’expression dans notre société. Grâce aux livres que vous publiez, les idées s’échangent et circulent. Cependant, cette liberté d’expression qui nous est si chère est aujourd’hui menacée – tout comme les forêts – et nous espérons que vous allez agir à ce sujet. Produits forestiers Résolu est l’un de vos fournisseurs de papier. Or cette entreprise s’attaque à la liberté d’expression : elle vient d’engager deux actions en justice – totalisant plus de 300 millions de dollars – pour museler les organisations qui ont osé critiquer ses pratiques d’exploitation. Ces poursuites visent plusieurs entités de Greenpeace aux États-Unis, Greenpeace Canada et Greenpeace International, ainsi que l’organisation Stand.earth, mais elles visent aussi directement des personnes qui ont fait campagne pour promouvoir une exploitation forestière durable. Nous vous demandons de continuer à défendre la liberté d’expression, de protéger les forêts et de tenir vos engagements environnementaux.
Demandez à Résolu de cesser de s’attaquer à la liberté d’expression et d’adopter des pratiques d’exploitation forestière durables.